Sensibilité des végétaux aux maladies et ravageurs : Sourcing et méthodologie scientifique pour l'intégration de données dans Végébase

  • Porteur

    Plante & Cité

  • Partenaires
    ASTREDHOR, INRA, OEPP, OCVV, CABI
Retour à la liste des projets

[ Projet en cours ] [ 2017 - 2019 ]

Protection Biologique Intégrée et gestion de la flore spontanée
Méthode de lutte et biocontrôle, Prévention - Prophylaxie - Surveillance, Reconnaissance et gestion des organismes nuisibles
Correspondant(s) Plante & Cité :
DUHAMEL Gaetan, GUERIN Maxime, GUTLEBEN Caroline
objectifs :
  • Produire une méthode scientifique pour l'arbitrage de données multi-sources sur le niveau de sensibilité / résistance / tolérance de végétaux d'ornement aux maladies et ravageurs.
  • Identifier toutes les sources de données possibles en veillant à les caractériser selon le degré d'empirisme de leur acquisition (i.e. distinguer les références validées scientifiquement et les informations issues d'expertise et de retours d'expériences de terrain).
résumé :

Le choix d'une espèce végétale (arbres, arbustes, végétaux de la strate herbacée) fait intervenir une multitude de facteurs complexes allant des profils racinaires pour s'assurer de la compatibilité avec les réseaux, aux périodes de floraison en passant par les problématiques phytosanitaires pour minimiser les interventions et coûts de gestion associés. On peut ainsi supposer que de nombreuses espèces sensibles à certaines maladies et ravageurs n'auraient pas été plantées si les professionnels avaient été mieux informés de leur sensibilité.

Il existe beaucoup d'informations sur la sensibilité des végétaux aux maladies et ravageurs. Ces donées et références sont éparses et ne sont pas toutes issues du même travail d'analyse (retours d'expériences, screeming expérimental sur les niveaux de sensibilité, tests de résistance...). Il convient d'abord d'identifier des sources de données fiables en vue de les assembler dans un système d'informations unifié proposé à travers VÉGÉBASE. La diversité des sources de données posera la question des règles en matière d'arbitrage et de la traçabilité des informations sur la sensibilité sont recherchées, à identifier dans le cadre du projet (là où se trouvent les enjeux phytosanitaires, espèces ornementales très employées, espèces du concours de reconnaissance des végétaux...).

Plusieurs écueils ont été identifiés comme :

  • vouloir disposer d'informations exhaustives alors même que les problématiques phytosanitaires évoluent (nouveaux bioagresseurs) ;
  • établir des listes de végétaux sensibles (listes négatives) qui pourraient avoir pour effet de "condamner" certains végétaux sensibles alors qu'ils ne le seraient que dans certaines conditions géographiques ou édaphiques.

Par ailleurs, le projet s'attachera à produire une documentation qui permettra la traçabilité des informations diffusées sur VÉGÉBASE, et un référentiel de niveau de sensibilité / tolérance pour introduire des nuances à ces notions complexes.

 

Plan d'actions :

  • Recherches bibliographiques à partir de sources fiables (ASTREDHOR, Base INRA, Organisation Européenne de Protection des Plantes, OCVV, CABI...).
  • Centralisation informatique des données sur la sensibilité (ou tolérance avérée) d'espèces de végétaux d'ornement à différentes catégories nommées de bioagresseurs (champignons, virus, ravageurs...) et précisions à l'espèce ou au genre selon les connaissances scientifiques.

 

Livrables et productions envisagés en 2017:

  • Méthode scientifique pour préparer l'arbitrage de données en fonction des sources d'informations.
  • Liste et données "brutes" sur les niveaux de sensibilité / tolérance connus sur végétaux d'ornement.
  • Préparation d'une matrice de données pour préparer une publication sur VÉGÉBASE en 2018.

maladie - ravageurs - résistance aux maladies - résistance aux ravageurs - vegebase